Facebook
Twitter
YouTube
Orvault SF

Tremplin OSF : Le fabuleux destin de Greg TADE


De Gagné Ibrox Stadium. En 2006, le jeune Gregory TADE s'impose en DRS à Orvault SF. Cinq plus tard le jeune homme est titulaire contre les Glasgow Rangers en championnat d'Ecosse avec Inverness... Un vrai symbole pour la jeune classe montante du club avec ce pur produit OSF, unique joueur pro passé par les vert et blanc.


Tremplin OSF : Le fabuleux destin de Greg TADE
orvaultsf vous fait vivre le fabuleux destin de Gregory TADE quelques jours avant Noël. A travers cette interview en toute intimité, GT nous livre une vraie leçon de vie, de courage et d'abnégation. Il revient sur sa période orvaltaise avec ses joies, ses réussites mais aussi ses échecs et ses désillusions dont il s'est toujours servi pour aller de l'avant et viser toujours plus haut.

1) Greg, tout le monde ne te connait pas à OSF et pourtant tu y a évolué un moment non ?

Effectivement, j'ai connu OSF grâce à mon frère Sylvanus en 1998 quand il a signé, à l'époque OSF évoluait en DSR !!! J'y ai fait toutes mes classes en équipes jeunes et puis j'ai joué en équipe première de 2003 à 2006.

2) Et ensuite ?

Ensuite, j'ai quitté Gagné en mai 2006, après la victoire au challenge José Aribas, ce fut mon dernier match avec l'équipe première. Il fallait que je tente ma chance dans le monde professionnel, c'était le moment ou jamais. Je suis arrivé à Glasgow où j'ai emménagé avec ma copine et sa fille (qui est devenu la mienne par la suite), j'ai d'abord entamé une préparation physique tout seul puis je me suis mis à jouer à gauche à droite avec des amis en attendant que la saison reprenne. Après j'ai trouvé un club qui se nomme Forfar (2006-2007) mon premier contrat pro puis Stranraer (2007-2009), travail à IBM (ordinateur) ensuite Clyde (2009), Raith Rover (2009-2011) et depuis le début de la saison Inverness CT en SPL (Scottish Premier League).

3) Ca fait pas mal de club avec de nouveaux paliers à chaque fois, quel regard portes-tu sur ta carrière footballistique ?

Ma carrière évolue positivement je pense, elle pourrait être encore mieux si je marquais plus de buts. J'ai gravi beaucoup d'échelons depuis Orvault donc je suis content de continuer mon ascension. Mon objectif est de partir jouer en Angleterre ou revenir en France en Ligue 1( avec le FCN si possible) et avoir une sélection pour la Côte d'Ivoire.

4) Pour cela, il va falloir encore progresser j'imagine, sur quels points penses-tu t' améliorer ?

Je pense que mes contrôles sous la pression adverse sont à perfectionner, mon jeu dos au but laisse à désirer par moment et ma frappe pied gauche doit être sur ma liste aussi. En tant que footballeur on peut toujours améliorer ses déplacements.

5) Et la concurrence qui est extrêmement rude à ce niveau comment la perçois-tu ?

La concurrence ne m'a jamais fait peur, donc j'aime ça, ça me permet de me remettre en question tout le temps et de m’améliorer.La relation avec mes coéquipiers est plutôt bonne, même si la concurrence est farouche, on a pas de "touk" à la fin du match comme à OSF mais l'ambiance est bonne. Ceux qui me connaissent savent que je suis un compétiteur. Je pense que la différence entre les pros et les amateurs est presque invisible, on est tous des hommes et on aime les mêmes choses c'est à dire jouer et être titulaire. Mais la concurrence est selon moi un moteur dans une équipe, celui qui ne la supporte pas avoue déjà sa faiblesse.

6) D'ailleurs quel statut as-tu à Inverness CT ?

Je suis titulaire mais j'ai été sur le banc les deux derniers matchs donc je prends mon mal en patience et je bosse dur pour revenir.

Tremplin OSF : Le fabuleux destin de Greg TADE
7) Comment t'es tu adapté au football pro du Royaume Uni ?

J'ai du me transformer physiquement, aller à la muscu tout le temps pour rattraper mon retard sur les autres, apprendre qu'une bonne alimentation est essentiel aussi, et boire des litres d'eau (rires). Je ne me dope pas et je ne dors pas beaucoup par contre.
Le football ici au Royaume Uni c'est comme une religion, avec les fans si tu te donne à fond il n'y a pas de souci. Ils m'ont accueilli à bras ouverts pour être honnête. En gros c’était cool de signer des autographes etc... (rires)

8) Cette année à Inverness CT tu evolues devant combien de personnes à domicile ? Il parait aussi que tu as joué au Celtic Park un temple du football, c'était comment ?

Comme je suis dans le nord de l'Ecosse, qu'il n'y a pas beaucoup d'habitants et que le stade n'est pas très grand, la moyenne est d'environ 3000 personnes par match. Mais CELTIC PARK WAS AMAZING!!!! (CELTIC PARK C'ETAIT GENIAL !!!) Tu ne peux pas comparer ça, je pense que même le stade de France pourrait retourner au vestiaire. La pelouse est magnifique et les supporters sont « MAGIC », c'était incroyable tout simplement. Je souhaite à tout joueur de foot de vivre un tel moment.

9) Quel est ton plus grand moment justement en Ecosse ?

Il y en a plusieurs :
Tout d'abord, le huitième de finale retour de la Coupe d'Ecosse avec Raith Rover contre Aberdeen chez eux, j'ai marqué le but du k.o et après ça je suis devenu pour certains "une légende", après j’étais aimé et adulé, ils chantaient : boom boom boom let me hear you say TADE : TADE. (boom boom boom laissez moi vous dire TADE : TADE" )
Puis ma signature de cet été avec Inverness en Scottish Premier League et jouer en demi finale de la coupe d'Ecosse à Hampden Park c'était magique.

10) Et le plus dur ?

Mon pire souvenir, ce n'était pas en Ecosse, c'était quand on m'a dit que je n'avais pas été retenu pour jouer à L'EA GUINGAMP alors que mon essai avait été très bon, et puis le fait que la maison jaune ne m'a jamais ouvert ses portes.


11) Du coup avec ta nouvelle célébrité, tu dois faire un tabac auprès des Ecossaises ?

J'avais une copine et comme je suis assez casanier et que je ne sors pas souvent, je ne pourrais pas trop te dire. Ceci dit je sais qu'il y a pas mal de mes collègues qui abusent du statut de pro pour ne pas rentrer seul (rires).

12) L'Ecosse est bien connue pour être un pays chaud, la France ne te manque pas trop ?

La vie ici est pas mal du tout. Je me suis vite adapté. La France ne me manque pas tant que ça. Mais les gens oui: mes amis, la famille, mes 2 "fistons" (neveux, Victor et Salomon). Le climat en ce moment est très dur vu que je vis à côté des montagnes, il fait trop froid, j'ai envie de pleurer parfois (rires).

13) Du coup tu restes au chaud ?

J’adore regarder des films (cinema), sinon la playstation est devenue ma plus grande copine. Je suis assez ennuyeux ! (rires).

14) Tu reviens sur Nantes de temps en temps ?

Je ne rentre pas souvent, la dernière fois c'était il y a deux ans et j’étais d'ailleurs venu m'entrainer a Gagné avec le groupe senior district. J'essaie de bouger un peu aussi quand j'ai des vacances, je vais voir mon cousin Emerse (FAE) dans le sud tous les ans, ça me fait du bien et ça me permet de me détendre. D'ailleurs je rentre sur Nantes cette année, j'espère voir quelques matchs si la saison n'est pas finie.

Tremplin OSF : Le fabuleux destin de Greg TADE
15) En parlant de GAGNE, quels souvenirs (bons et moins bons) gardes-tu ?

Depuis ma première licence en benjamin, j'ai beaucoup de bons souvenirs et de déceptions a OSF.

Les bon souvenirs:
- Mon premier match avec l’équipe première contre Thouaré, j’étais remplaçant( un truc que je déteste) et le coach Delplanque me fait rentrer, j’étais sur Thierno YOUM (Ancien Pro du FCN), après ce match j'ai plus quitté l’équipe.
-La victoire en challenge José Aribas avec mon frère et le but que j'ai marqué, c'était fort car le club n'avait pas gagné de trophée, donc ça m'a permis de laisser une trace.
-Jouer avec mon frère, Jb Kouakou, Erwan Guyot,John Gop etc... c'est à ce moment là que j'ai su que je deviendrais pro un jour.
Les déceptions maintenant:
-Quand j'ai su que je ne serais pas ramasseur de balles pour le match de coupe du monde, Antoine (GRIPAY) a été choisi et j'en ai versé des larmes une fois rentré à la maison!
-Ma plus grande déception maintenant a été de ne pas avoir joué en Gambardella, je ne me souviens plus du match (MORLAIX-OSF) mais Ronan (DAVIAU) et moi on était avec l’équipe première donc on n'a pas pu redescendre, là encore des larmes et un fort sentiment de non respect.

16) As-tu gardé des contacts avec des personnes du club ?

Oui, je parle avec Goumas (Pierre Yves GUILLEVIC) de temps à autre, Ronan DAVIAU vu qu'on était à l’école ensemble, Nathan NIAMSY et Thomas BEAUREPAIRE aussi. Bien sure je suis aussi l’actualité du club pas tout le temps je dois le reconnaitre, mais je fais de mon mieux. J'allais oublier mon pote d'enfance Chris SELOSSE, il m'aurait tué haha !!!

17) Pour toi, y avait-il des joueurs d'OSF capable de franchir le cap du monde amateur et de tutoyer le monde pro ?

C'est une question très dure je dois l'admettre. Je pense que je ne peux parler que des joueurs que j'ai côtoyé sur le terrain. Donc je dirais: Ronan (DAVIAU), il aurait fait un carton ici, bon défenseur central, très bon jeu de tête défensivement, costaud et dur sur l'homme. Sans oublier Nicolas PAUL, je pense que c'est la personne qui aurait mérité de sortir pro, car il avait ce professionnalisme à l'entrainement qui ma toujours épaté. On est toujours en contact d’ailleurs j’espère qu'il va y arriver tout comme moi.

18) Penses-tu revenir un jour à OSF ?

Je ne sais pas du tout ça dépendra de ma famille, si je suis toujours sur Nantes ou à l’étranger mais ça me ferait plaisir de finir avec OSF, la boucle serait bouclée.

Tremplin OSF : Le fabuleux destin de Greg TADE
19) Quel est ton joueur modèle ?

Ouh la c'est dur ça, il y'en a beaucoup. Le premier a toujours été mon grand frère (Sylvanus) mon idole de toujours. Emerse (FAE) aussi car il est simple,efficace et aime aller de l'avant. Fernando TORRES, ses déplacements sur le terrain sont très bons et puis Didier DROGBA aussi, pour sa puissance et parce qu’il est véloce. Je ne pourrais pas t'en dire qu'un seul désolé.

20) Quel club et quel stade te ferait rêver ?

Le FC Nantes et la Beaujoire, être à la maison quoi !!!

21) Quels conseils peux-tu donner aux petits Green Boys qui comme toi rêvent d'avoir un jour un avenir professionnel ?

Tout d’abord, on joue comme on s'entraine. Ceux qui ont joué avec moi me connaissent assez pour savoir que pour moi un match d'entrainement était aussi important qu'un match de championnat. Mais aussi travailler techniquement, écouter ses éducateurs, comprendre le football en lui même, c'est à dire savoir que se déplacer est la clef, maitriser son espace Jb Kouakou, mon frère, Frantz Guilbert et Philippe Camus m'ont rabâché ces choses là, donc à mon tour. Et puis avoir la conviction qu'on va y arriver.

22) Puisque tu as été sage cette année, qu'as-tu demandé au Père Noël ?

J'ai demandé à ce que ma famille se porte bien, une Mercedes classe C coupé ou E et une nouvelle copine aussi (mais je pense que je suis déjà sur le bon chemin pour ça du moins je l’espère!)

23) Et pour 2012 qu'est ce qu'on peut te souhaiter ?

Beaucoup de buts, pas de blessure et une sélection avec la Côte d'Ivoire.

24) Je te laisse le mot de la fin ?

Tout d’abord merci à toi Ben, et puis à tous ceux qui m'ont toujours encouragé et poussé à m’améliorer. Une mention spéciale pour Frantz GUIBERT pour avoir été comme un père toutes ces années, Sebastien ARROUET pour avoir cru en mon potentiel et de ne jamais avoir douté et le coach DELPLANQUE pour m'avoir fait débuter avec l’équipe première d'OSF. Je suis très fier d'avoir commencé à Orvault Sports même si j'ai du quitter le club pendant deux années. Je suis content de voir que le club avance dans la bonne direction et que les équipes de jeunes sont respectées et très réputées.