Le Buzz José ARRIBAS



La joie de tout un club après une saison difficile
La joie de tout un club après une saison difficile
Verbatim : « C'est la victoire de l'équipe du club. Mes premières pensées vont à Christophe COURSIMAULT et à Philippe CAMUS qui ont coaché avant moi.  »

Signé Florian HALGAND dans les colonnes de Football 44 samedi après la victoire

Le chiffre : 3

Orvault SF rejoint le FC Chapelle des Marais à la première place du palmarès du challenge José ARRIBAS avec 3 victoires !




Marius ANITA passe le témoin à son « filleul » Marwane MERAD
Marius ANITA passe le témoin à son « filleul » Marwane MERAD
Le personnage : Marius ANITA

Un hommage pour l'homme Marius ou le joueur Anita ? 
« C'est avant tout marquer l'ensemble de son oeuvre en vert et blanc », expliquent les dirigeants du club représentés par Yves DAVID et Alain GUICHARD lors de la finale. « Le seul petit regret pourrait être que Marius n'ai pas troqué plus vite le logo Duarig pour l'omini de Kappa... » 
Deux petits cadeaux ont été remis à ce joueur emblématique du football amateur nantais : Un maillot encadré (représentant sa dernière saison de footballeur) et une sacoche pour ranger ses futurs documents d'entraîneur adjoint !

Le top : Orvault SF dernier sur toute la ligne

Orvault SF a écrit ses lettres pour l'histoire sur la coupe chère à Suzanne ARRIBAS.
Un challenge José ARRIBAS - la coupe Intertoto version 44 - qui sera soigneusement rangé dans le salon (orvaltais) de Madame dans quelques mois.
Boudé et mal fichu cette coupe n'avait pour elle que le privilège de porter un tel nom.
Celui de l'homme qui déposa la marque jeu à la nantaise.
Par respect pour le Monsieur qu'il était mais surtout pour éviter au District une organisation méli-mélo, l'épreuve disparaîtra du calendrier à la rentrée.
Les instances n'ont jamais su donner à ce rendez-vous la même effervescence que les coupes de Vendée et Maine et Loire.
Même si au stade de Gagné on apprécie la coupe ARRIBAS. Ce fut la première inscrite sur le palmarès du club après 50 ans de disette !
« Etre le dernier à la glaner - pour la troisième fois - est donc un symbole important. »
José ARRIBAS aurait certainement apprécié de voir autant de jeunes pousses sur le mythique stade de Procé samedi dernier.

Le zoom : Le résumé vidéo de la finale !