L'équipe 1 se rapproche du haut


La musique du Montpellier Hérault à l'entrée des joueurs a probablement boosté les joueurs de Delplanque et plus particulièrement Bodiou qui ouvrait le score à la 7è.


Il aurait pu enfoncer le clou dans la foulée dans un 1 contre 1 face au portier adverse mais ne croisait pas sa frappe.

Puis sur un beau mouvement de jeu coté gauche, une nouvelle chance se présentait aux verts et blancs mais une main perturbait l'occasion (un pénalty n'aurait d'ailleurs pas été illogique).

Ce n'était que partie remise puique les orvaltais sur une nouvelle phase de jeu fluide, coté droit cette fois-ci, doublaient la mise par Pasquet, très en verve à l'image de son équipe d'ailleurs.

Au bout d'un quart d'heure de jeu, la main était mise sur le match.

Cependant quelques frayeurs ponctuaient la première période, avec notamment une frappe de l'excellent numéro 9 de Murs-Erigné.

Après une première période ou Orvault se montrait très supérieur techniquement et dans le jeu, la deuxième mi-temps n'allait pas se dérouler sur le tempo et se limitait à une bataille du milieu de terrain sur un terrain devenu difficile.

L'expulsion de Kamou après deux jaunes aurait pu faire basculer la rencontre. L'équipe du Maine-et-Loire revenait au score à 10 minutes de la fin de la rencontre sur un coup-franc direct excentré (sifflé très sévèrement) de leur meneur de jeu.

Puis un nouveau coup-franc plein axe, juste après, inquiétait Quetel et ses supporters et c'est finalement Pasquet qui allait libérer les siens à l'ultime minute de jeu.

Bonne opération au classement avec une quatrième place à 5 points d'une deuxième place.

Bonne opération également des joueurs de Nicolas Agius qui s'imposent trois à zéro et peuvent ainsi largement prétendre à une montée en DRH (ils comptent deux points d'écart sur le leader Seiches qu'ils reçoivent fin mars).