Carl Delplanque souhaite s’investir et réussir à Orvault Sports


Après Bruno Maxo, Philippe Camus et Karim Chelhigem, Carl Delplanque est le quatrième entraîneur issu du moule de la Jonelière et du FCNA à prendre les rènes techniques du club. C’est aussi le sixième coach en
l’espace de cinq saisons à la tête des seniors.


Carl Delplanque est prêt à relever le challenge !
Carl Delplanque est prêt à relever le challenge !
Décidemment, succéder à Philippe Camus n’est pas une mince affaire. Il est vrai que ce dernier a écrit quelques unes des plus belles pages de l’histoire du club entre la coupe de France et la triple montée de PH à DH.

Cela ne fait pas peur à Carl Delplanque, jeune entraîneur de 29 ans, déjà diplômé du DEF (Diplôme d’entraîneur de football permettant d’entraîner jusqu’en national).

Papa d’un petit Marius, marié avec une ravissante Séverine et éducateur en école spécialisée, il ne cache pas qu’il souhaite s’investir et réussir à Orvault Sports.

Formé aux joutes de la méthode jaune et verte où il fut notamment ½ finaliste de la coupe Gambardella, Carl a mis les crampons de côté cette saison pour se consacrer pleinement à son activité d’entraîneur général. Après des passages à la sortie de l’école nantaise du côté de Montauban et de Carquefou il décidait de prendre la casquette d’entraîneur qui l’emmena du côté de Montbert (PH), de Bellevue (DRS) et des Ecureuils de St-Jean-Mont où il participa à la mise en place de la fusion sans oublier une escale auprès des poussins des canaris.

Auteur d’un recrutement judicieux pour l’équipe première à l’intersaison qui semble pour l’instant se compléter parfaitement avec les éléments déjà au club il souhaite également apporter sa pierre à l’édifice de la jeune classe locale. Il n’est pas rare de la voir débarquer lors d’une séance de poussins ou lors des différentes rencontres des jeunes !
« Je suis avant tout responsable de la catégorie seniors mais parallèlement je me positionne dans la mesure de mes disponibilités comme responsable technique. Le club doit impérativement renforcer son identité avec une politique technique précise et structurée ».

Pour les seniors ses mots d’ordre seront « patience, rigueur, cohérence et solidarité » afin d’accéder au niveau supérieur pour l’une des deux équipes, seniors 1 ou 2, dans les deux saisons. « La DH et la DRH doivent être nos niveaux de compétitions avant de préparer l’étape suivante ».

Malgré sa légitime déception de pratiquer les entraînements sur un terrain stabilisé «il est évident que nous devons composer avec un manque de terrain », le contenu des séances semble accroché les joueurs. Les premiers résultats parlent pour lui. « Mais j’attends de voir la réaction de l’effectif lors des périodes difficiles ».